• Bulle2Be

Les Transform'Acteurs, un nouveau métier ?

Chez BNP Paribas Epargne Retraite Entreprise (E&RE), la transformation étant placée au coeur des priorités, un poste de Chief Transformation Officer est créé fin 2017 au sein du Comex.

Dès 2018, plusieurs démarches en parallèle donnent lieu à la création d'une équipe d'ambassadeurs de la Transformation au sein d'E&RE.

Ils sont volontaires, transverses et se sont nommés les Transform'Acteurs.

Bulle2Be a été missionné pour accompagner cette transformation dans la durée et nous vous proposons les témoignages croisés de trois des acteurs de cette aventure. Nous les remercions pour leur confiance.

  • Emmanuelle Rouillier, Chief Transformation Officer

  • Christian Borsoni, Directeur BNP Paribas Epargne Retraite Entreprises

  • Fabrice Allard, Webmaster / Chef de Projet Web


BNPP-E&RE, l’histoire d’une transformation

Episode 1 : les motivations d’un changement annoncé 



Quel est le lien entre la transformation et votre mission au sein de BNPP E&RE ?



Emmanuelle Rouillier - Chief Transformation Officer

Emmanuelle Rouillier :

Lorsque je présente mon poste de Responsable de la Transformation à l'extérieur, on pense "transformation digitale". J'ai encore très peu de pairs, les fonctions similaires étant très souvent axées digital, qui est potentiellement un outil au service de la transformation. Ce n'est pas une fin en soi.

La transformation c'est une démarche centrée sur l'humain : pour répondre à nos clients, réinventer nos modèles, lever les freins, trouver un nouveau style de management et d'organisation.





Christian Borsoni cite les aouts d'Emmanuelle Rouillier pour mener cette transformation avec succès : "Elle est une ancienne manager commerciale, talentueuse, ayant une vraie motivation, des idées et une nouvelle façon de les proposer. Elle est considérée comme légitime par tout le monde du fait de son expérience au sein d'E&RE."




Christian Borsoni - Directeur BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprise

Christian Borsoni :

La transformation, n'est pas un objectif en soi mais avant tout une façon de penser et repose sur des comportements. Quand je suis arrivé au sein d'E&RE, j'ai trouvé une très belle entreprise mais très immobile, organisée en silos. Les collaborateurs, experts dans leurs métiers, ne savaient pas ce que faisaient les autres.

Nous avons commencé par travailler au niveau de la Direction Commerciale. Cela a eu des conséquences sur d'autres directions et on a continué à améliorer les fonctionnements.

Cela pose un vrai sujet de management et de changement d'état d'esprit. A commencer par le Comex, au sein duquel, je me dois d'incarner cette transformation, qui est un mouvement dans BNP Paribas mais pas un objectif essentiel. j'ai peu de droit à l'erreur.




Fabrice Allard - Webmaster / Chef de Projet Web

Fabrice Allard :

Pour moi la démarche de transformation a tout de suite été naturelle. Avant d'être au marketing, j'étais du côté IT, toujours porté par la nouveauté.

La transformation veut dire de nouvelles façons de travailler, des outils, des méthodes.

Par exemple monter une communauté avec l'extérieur, utiliser Trello, Slack etc en interne.

Ma hiérarchie directe sait que je fais partie des Transform'Acteurs. C'est accepté dans la mesure où cela ne nuit pas à mon activité principale.


Le fait de faire partie de l'équipe d'Emmanuelle facilite l'adhésion des collaborateurs et des membres de la direction aux projets de transformation. Par exemple, suite au salon Vivatech, j'ai découvert un outil de co-construction, Emmanuelle m'a proposé de le présenter directement au Comex et cela a été accepté.




Quel a été le déclencheur de votre volonté à participer à cette démarche de transformation ?


ER : Mon déclencheur pour intégrer ce poste a été la frustration que je ressentais face à tous ces talents qui dormaient dans l'entreprise, toute cette énergie placée le plus souvent en posture d'exécution et moins de collaboration et de décision.

Il y a de l'intelligence partout et c'est comme si, à 150, on avançait avec 5% du moteur. On nous demande d'aller plus vite ... mais comment va-t-on plus vite dans ces conditions ?


CB : Le déclencheur a été dès mon arrivée le constat de "trop d'habitudes". J'ai vu en E&RE un joli objet enfermé dans une boîte. Et je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose car les collaborateurs le valent bien !


FA : Les trois premiers ateliers animés par la société Bulle2Be lors de l'Université E&RE* m'ont servi d'exemple de ce qui pouvait être fait, en matière d'Intelligence Collective et d'Innovation.


*Université E&RE : événement mensuel mis en place sur l'initiative d'Emmanuelle Rouillier, proposant des ateliers de découverte et d'apprentissage accessibles à l'ensemble des collaborateurs





Quels étaient vos objectifs, intentions, motivations ?


ER : J'ai été encouragée par Christian Borsoni à faire une veille et la transmettre, réfléchir à de nouvelles façons de travailler et de libérer la voix dans l'entreprise.

Ma motivation était de semer des graines et de les voir germer !

Il faut faire confiance dans la capacité des collaborateurs à faire naturellement ... à condition de partager le sens de notre mission.

Cela favorise l'engagement sans pression.


CB : Pour moi, la transformation, c'est faire en sorte que tout le monde se parle afin de raccourcir le circuit des décisions. Qu'il y ait plus de délégation.

De façon générale (et pas uniquement au sein d'E&RE), les managers sont souvent plus dans le contrôle que dans l'accompagnement. Ils donnent peu de latitude et de confiance.

De leur côté les collaborateurs n'ont pas pris l'habitude d'être autonomes. Ils ont peur de prendre des initiatives, d'être jugés s'ils se trompent.

L'objectif est de libérer les initiatives pour que la créativité s'exprime et que nos clients ressentent cet élan. Notre marché est très contraint, nous avons très peu de leviers, tout est légalisé, normé. Il faut pouvoir créer des produits pour se différencier. Penser autrement.

Il existe un point de bascule : si 15 à 20 % de mes collaborateurs ont un nouvel état d'esprit, cela permettra d'entraîner les autres et faire évoluer l'ensemble de l'entreprise.

D'où l'initiative de créer les Transform'Acteurs pour accompagner le changement, en commençant par les collaborateurs volontaires et puis en embarquant les managers (de façon à éviter de brider les propositions par les rôles hiérarchiques).

Nous expérimentons également des démarches de transformation au sein du Comex.


FA : C'est avant tout un outil et un autre façon de travailler que je devrais pouvoir mettre en oeuvre dans mon activité habituelle.




Votre rêve ?


  • Des managers coach qui font confiance !

  • Des équipes qui travaillent ensemble !

  • Faire un mini laboratoire avec les clients !

  • Que tout le service soit convaincu et investi !

La performance de demain n'est possible qu'avec des collaborateurs qui fonctionnent dans un but commun et dans le plaisir.



Ce qui vous inspire


ER : Les retours des collaborateurs, leurs feedbacks positifs.

CB : Des entreprises qui ont mené des expériences d'ouverture (comme "l'entreprise libérée", même si ce n'est pas reproductible dans mon domaine).

Le fait d'avoir confiance dans ses équipes est extrêmement important : le retour est bien supérieur à l'investissement !

FA : Emmanuelle ! Et l'impression d'avoir toujours eu cette curiosité, cet attrait pour la nouveauté.







Bientôt la suite des épisodes issus de ces témoignages dans les prochains articles, pour en savoir plus sur les bénéfices, les freins et les recettes de cette expérience de transformation au sein de BNP Paribas ER&E.







#Transformation #IntelligenceCollective #Management #Innovation #Coopération #Equipe











113 vues0 commentaire